Locarno Shorts Weeks 2020

1-29 - February 2020: FREE STREAMING! In collaboration with the Locarno Film Festival

Filmexplorer’s commitment to short films here takes the form of an intriguing collaboration with the streaming initiative of the Locarno Film Festival.

Starting from February 1st, a total of 23 short films included in Locarno Film Festival’s 2018 line-up is presented in the scheme of a new film every day, each one being available for streaming for free in the online platform for a week. In the words of the Locarno Film Festival: «Rather than spending time trying to go through the excluding algorithms of giant VOD platforms that are trying to shape the audience’s needs and desires according to their own industrial products, one can choose to get lost in the niche algorithms created by these 23 filmmakers’ minds».

Filmexplorer is happy to mention and discuss a SELECTION of these 23 short films, all available for streaming for free.

Two of them will be also streamed on Filmexplorer!

In FOCUS

FREE STREAMING on FILMEXPLORER

FREE STREAMING on Locarno Shorts Weeks

FREE STREAMING on Locarno Shorts Weeks - 23-29 - February 2020

D’un château l’autre | Emmanuel Marre | BE-FR 2018 | 40’ | Locarno Film Festival 2018, Locarno Shorts Weeks 2020 | Pardino d'oro at Locarno Film Festival 2018

Jeunesse en quête de valeurs, solitude des vieux, élitisme de la société française : parmi les différents thèmes touchés par D’un château l’autre, c’est la question du patriarcat qui domine impérieusement dans la réalité documentée par Emmanuel Marre. Face aux yeux timides et peureux du jeune Pierre, ce sont les figures d’Emmanuel Macron et Marine Le Pen qui règnent, pendant les dernières élections présidentielles, sur une foule bêtement exaltée. Même si le choix des scènes et le montage expriment un discours quelquefois trop déclaratif voire manipulateur, la polarisation manichéenne entre individus — Pierre et la vieille Francine que le jeune homme assiste — et masse indéterminée — les « autres » — semble finalement convaincre en représentant une société où la spécificité de la personne a d’énormes difficultés à émerger du conformisme ambiant. À l’opposé des « pères de la patrie », nous découvrons Francine, qui est grand-mère de par son âge et la profonde justesse de ses observations, mais reste surtout femme, femme libre et — hélas, il faut encore le dire, bien qu’avec sa sagesse cela devrait relever du bon sens… — féministe. Dans des images d’extérieurs et intérieurs filmés avec cruauté et sensualité à la fois, Pierre hésite, essaye l’enthousiasme collectif, se retire, perd tout espoir — le tout dans un langage cinématographique minimaliste et pour cette raison efficace. Puis il se retrouve à construire, presque malgré lui, une amitié d’une grande tendresse avec la vieillarde. Mais cet espoir humaniste sera destiné à se heurter au rationalisme gestionnaire des « autres ».

(Giuseppe Di Salvatore)

Newsletter Subscription

Subscribe to our newsletter and stay in touch